Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Publications > Thèses

BULTEL Xavier


Mécanismes de délégation pour les primitives de cryptographie à clé publique

Lundi 17 mai 2018 - 10h00 - Amphitheatre B de l’IUT de Clermont-Ferrand

En très peu de temps, internet et les nouvelles technologies connectées sont devenues accessibles à n’importe qui, devenant par là même indispensables non seulement dans le cadre professionnel, mais aussi dans la vie de tous les jours. Ainsi, les objectifs de la sécurité informatique ont changé, car l’accessibilité de ses technologies présente de nouvelles problématiques.
La plus sensible est la protection de la vie privée. La cryptographie, bien que très antérieure à l’informatique, y trouve naturellement de nombreuses applications.

L’objectif de ma thèse est de proposer des protocoles et schémas cryptographiques innovants pour résoudre des problèmes pratiques de sécurité. Après avoir défini et formalisé un schéma cryptographique et les propriétés de sécurité requises, on construit une instance de ce schéma en utilisant des outils, soit génériques, soit issus de domaines mathématiques (principalement la théorie des nombres). La dernière étape est de prouver rigoureusement, au sens mathématique du terme, que le protocole construit est sécurisé.

La protection de la vie privée se retrouve dans divers domaines de la cryptographie.
Dans cette thèses, je m’intéresse au au chiffrement, à l’authentification, et au calcul sécurisé. Tous mes travaux s’inscrivent dans la problématique de la délégation sécurisée de droits.

On présentera d’abord un nouvelle primitive cryptographique, les proxy re-preuve sans divulgation, qui permet de résoudre efficacement des problèmes de gestion de droit d’authentification. On verra ensuite comment construire, à partir des signatures d’anneaux vérifiables, un schéma très efficace de signature assainissable.
Cet primitive permet à un délégué de changer certaines parties d’un message signé. Par la suite, On présentera une nouvelle primitive de chiffrement permettant à un délégué de déchiffrer des messages envoyés sur une période de temps choisi.
Enfin, on revisitera une primitive appelée "calcul de polynôme privé", qui permet à un client de vérifier la validité des données qu’il reçoit d’un serveur de calcul sans connaître l’algorithme qu’il utilise.
On montrera que certains protocoles de la littérature peuvent être attaqués, et on proposera un modèle de sécurité plus réaliste pour cette primitive.

Membres du jury :

M. Sebastien Canard, Orange Labs, Rapporteur
M. Fabien Laguillaumie, ÉNS de Lyon, Rapporteur
Mme Céline Chevalier, Examinatrice, Université Panthéon-Assas Paris 2
M. David Pointcheval, Examinateur, Département d’Informatique de l’ÉNS de Paris
M. Sebastien Salva, Examinateur, Université Clérmont Auvergne
M. Pascal Lafourcade, Directeur de thèse, Université Clermont Auvergne.